Nutrithérapie et fibromyalgie

La nutrithérapie: une alliée de votre santé au quotidien. Exemple la fibromyalgie

Quoi de plus parlant qu’un témoignage pour vous expliquer les principes et les bienfaits de la nutrithérapie ?
Quoi de plus explicite qu’un exemple concret pour montrer son intérêt pour faire face à la maladie ?
Je vais illustrer mon propos en vous expliquant comment et pourquoi la nutrithérapie m’a aidé à accepter les handicaps déclenchés par la fibromyalgie,
comment sa mise en pratique régulière m’a permis de retrouver une meilleure santé et d’augmenter ma qualité de vie.

Mais faisons tout d’abord connaissance avec la fibromyalgie.
Les premiers signes de cette maladie se manifestent souvent par de multiples douleurs tendino-musculaires.
Aux expressions très variables, elles vont de la sensation de décharge électrique à celle de lacération ou d’écrasement.
Les conséquences peuvent être très invalidantes : incapacité de bouger certains membres, immobilisation ou intolérance à supporter le moindre touché.

Les personnes qui en sont atteintes comme je l’ai été, ont souvent un profil d’hyper actif, entreprenant, perfectionniste, tenace.
Malgré les difficultés, elles acceptent des situations qui ne leur conviennent pas et mettent un point d’honneur à les accepter.

Je ne fais pas exception. Longtemps sourde à mes propres besoins, je me suis appuyée sur la solidité et la résistance supposées de mon corps pour faire face à ces situations.
C’est bien mon comportement qui est à l’origine de la dégradation de mon état de santé général. Mon aveuglement a eu pour conséquence une tension excessive
de mes muscles et de mes tendons. Les crises de douleurs violentes qui s’en sont suivies associées à de très invalidants maux de tête, des acouphènes,
ont fait de moi un animal enfermé dans sa propre cage et ont impacté le fonctionnement de certains de mes organes.
Le brouillard mental et le doute sont venus aggraver la situation en entrainant une altération de la confiance en moi.

Et la nutrithérapie dans tout ça ? Précision préalable : La nutrithérapie n’est pas une médecine alternative. Elle est l’application pratique quotidienne, de la biochimie
(étude des enchaînements des réactions chimiques). Elle s’intéresse aux structures, aux fonctions et aux interactions entre les macromolécules biologiques
(protéines, lipides, glucides), les acides aminés, les vitamines et les minéraux. La compréhension de ses mécanismes associée à des techniques quotidiennes
de mise en mouvement, de respiration, de gestion du stress permet donc de corriger les effets secondaires des traitements et agit sur les conséquences des déficits
ou des surcharges alimentaires, en modifiant ses choix alimentaires vers une meilleure santé. Tout en gardant le plaisir de manger bien sûr !

Pour ma part, c’est en alliant la remise en mouvement progressive et quotidienne, la pratique de la cohérence cardiaque, l’arrêt du sucre le matin et le midi,
l’éviction du gluten et en modifiant globalement et progressivement mon rapport à la nourriture tel que l’utilisation de produits locaux de saison, prendre le temps de manger,
pratiquer le jeûne de manière intermittente… que j’ai retrouvé un équilibre !
La compréhension que j’ai acquise sur le sens des maladies, la connaissance et la pratique de la nutrithérapie et de la neuro-nutrition et ma connaissance précise de la fibromyalgie me permettent d’affirmer qu’il existe de nombreux moyens pour aller mieux.
Avec votre aide, je peux vous accompagner pour trouver les équilibres qui vous correspondent car il appartient à chacun de les trouver et de les ancrer.